Joseph Jagger est né en Angleterre en 1830. Lors d’un voyage à Monte Carlo, en 1873, il se rend au casino. Le casino de Monte Carlo est un des premier d’Europe à avoir adopté la roulette des frères Blanc et de ce fait il a acquis une grande réputation. Joseph Jagger ne jouait pas, mais il aimait regarder les roulettes et leurs mécanismes. C’est alors qu’il remarque que certains numéros sortent plus souvent que d’autres. Il poursuit son observation et acquiert la certitude qu’une des roulettes est défaillante. Voyant qu’il a la possibilité de gagner gros, Joseph soudoie quelques croupiers et commence à jouer.

Jours après jours, toujours sur la même roulette, toujours en misant sur les mêmes numéros, Joseph Jagger amasse une petite fortune.

Il se fait remarquer par la sécurité du casino qui, voyant qu’il gagne la plupart de ces paris soupçonne une triche. La mesure est alors prise, pendant la période de fermeture du casino, de déplacer toutes les tables de roulette.

Le lendemain, comme à son habitude, Joseph Jagger revint et commença à jouer. Après une série de perte, il se rend compte qu’il ne joue pas sur la roulette défaillante. Il recommence donc à observer attentivement les autres roulettes, retrouve rapidement la roulette voilée (grâce à un défaut de la partie supérieure) et recommence à parier sur celle-ci. Il empoche dans la soirée l’équivalent de 450 000$.

Alors, à la fermeture, le Casino démonte toutes les roulettes et remplace les pièces de la partie supérieure. En résulte qu’au lendemain Joseph Jagger n’a plus aucun moyen d’identifier sa roulette fétiche, à moins de recommencer une longue période d’observation. Il cesse définitivement de jouer après une série de pertes. Ses gains s’élèvent alors à 325 000$, somme astronomique à l’époque.

Il resta dans les mémoires et son histoire fut même mise en chanson : «The man who broke the bank at Monte Carlo » qui fut un succès en Angleterre.

Cependant les casinos ne prirent aucune mesure pour s’assurer que leurs roulettes étaient bien équilibrées.